Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

 FacebookFacebookFacebook

 Sélection Store

Nouvel album de Metallica!
"Hardwired... To 
Self-Destruct"
Commander

Interview de James

James Hetfield a livré une interview intéressante au magazine du Met-Club: "So What!". Il lui a été demandé si les projets annexes entrepris par Kirk et Rob ne lui donnaient pas envie de faire la même chose. Il répond : "C'est une bonne question. J'ai toujours pensé que si quelqu'un du groupe s'impliquait dans un autre projet, cela serait négatif pour Metallica. Je pense que si ce sont eux (ndlr: Kirk et Rob) qui font ça, c'est bon mais si c'est moi ou Lars ce n'est pas pareil parce que nous sommes les fondateurs du groupe". 

Il poursuit: "Je pense que pour moi comme pour Lars, notre side-project à nous c'est Metallica. C'est notre projet 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 [...] Chacun contribue à sa façon au sein du groupe, Lars et moi avons souvent été les fers de lance mais les deux autres membres y trouvent également leur compte dans cette configuration. Cela fonctionne bien aujourd'hui parce que Metallica reste la priorité pour tout le monde et qu'en même temps chacun se sent libre de s'investir dans d'autres projets". 

Dans la même interview, le frontman évoque aussi le fiasco des festivals "Orion Music + More" organisés en 2012 et 2013 respectivement à Atlantic City et à Detroit. "Nous avons vraiment adoré faire l'Orion festival. S'il avait mieux marché, nous le referions encore mais nous avons perdu beaucoup d'argent sur les deux éditions. On ne peut plus se le permettre. A un certain point, l'aspect "business" rentre en compte". Alors pourquoi cet événement n'a pas été à la hauteur des espérances ? Il reprend: "Je pense que c'était un projet un peu trop "aventureux", pas assez ciblé. Si c'était un festival Metal ou vraiment Hard peut être que cela aurait mieux fonctionné [...] Les gens se sont peut être dits pourquoi a-t-on les Red Hot Chili Peppers ou Eric Church dans le festival de Metallica ?". 

En parlant d'échec commercial, James a également exprimé sa frustration au sujet de "Through The Never". Sorti en fin d'année 2013, le film a coûté 20 millions de dollars à produire et a été entièrement autofinancé, il en a rapporté que 3,4 millions.  "C'est un sentiment très mitigé. On a mis beaucoup d'argent, fait des efforts et passé beaucoup de temps sur ce film. Pour nous, c'était un projet unique en son genre. C'était ni un concert, ni un film d'action, il était entre les deux. [...] On a pris un énorme risque". Il ajoute: "C'est de notre faute, on l'accepte. On a pris une leçon". 

Enfin, pour ce qui est de l'autre flop "Lulu", James ne rien regrette rien et en est même très fier. Pour rappel, il s'agit d'un album réalisé en collaboration avec Lou Reed. Sorti en 2011, il s'est vendu à moins de 35 000 exemplaires aux Etats-Unis. "Je suis vraiment fier de ce que nous avons fait, c'était amusant et une belle aventure. Il y a beaucoup de groupes pour lesquels ce genre d'initiatives finissent par les détruire. [...] En ce qui nous concerne, "Lulu" nous a encore plus rassemblé".